[Crypto] STORJ, le guide du débutant?

Avant propos

Apres avoir rédiger mon article sur JSECoin, le meilleur shitcoin des crypto! Je voulais rédiger un article sur Storj une autre crypto que l’on peut obtenir gratuitement. Mais j’en ai trouvé un plutôt bien fait et pas trop compliqué à comprendre pour tous. Je vais donc vous en faire la traduction, et ajouter quelques adaptations afin d’être un peu moins technique (l’original est en Anglais).

L’article original, de Benett GARNER est daté du 14/02/18 et est consultable à cette adresse : https://coincentral.com/storj-beginners-guide/

Qu’est-ce que Storj?

Storj est une solution open source et décentralisée de stockage de fichiers. Le système utilise le cryptage, le partage de fichiers et une table de hachage basée sur une blockchain pour stocker les fichiers sur un réseau peer to peer. L’objectif est de rendre le stockage de fichiers sur un cloud plus rapide, moins cher et plus privé.

Les solutions de stockage cloud traditionnelles, telles que Dropbox ou Google Drive, ont des limites. Lorsque les fichiers sont sauvegardés de manière redondante, la bande passante d’un centre de données ou des pannes inattendues peuvent limiter l’accès à vos fichiers. Il y a aussi la question de la vie privée. Ces sociétés contrôlent vos fichiers, y compris leur capacité à y accéder.

Le projet Storj utilise des réseaux blockchain et peer-to-peer pour résoudre ces problèmes. Il distribue les fichiers afin que la redondance soit bien établie. Cela garantit également que vous êtes le seul à pouvoir accéder à vos fichiers.

Une distinction importante à faire au début de cet article est entre Storj(qui est open source, gratuit) et Storj Labs, la société à but lucratif. Tout le monde peut créer sa propre instance du logiciel open source qui exécute Storj. Storj Labs, cependant, l’a déjà fait et dispose d’un réseau de milliers d’utilisateurs. Storj Labs facture l’utilisation de ce réseau.

Dans cet article, nous allons explorer plus en détail le fonctionnement de Storj et le succès rencontré jusqu’ici. En fin de compte, ce sera à vous de déterminer si Storj garantit le battage médiatique qu’elle a suscité. Qui sait? Vous voudrez peut-être commencer à l’utiliser pour stocker vos fichiers.

Tu te souviens des torrents?

Le meilleur endroit pour commencer à comprendre Storj est probablement les torrents. Au début des années 2000, les torrents sont devenus connus en tant que moyen de télécharger des films, de la musique et des émissions de télévision gratuitement – généralement illégalement – .

Torrents utilise un réseau peer-to-peer. Cela fonctionne comme ceci:

  1. De nombreux utilisateurs conservent des copies du même fichier.
  2. Lorsqu’une personne souhaite obtenir une copie de ce fichier, elle envoie une demande au réseau peer-to-peer.
  3. Les utilisateurs qui ont le fichier, appelé seed, envoient des fragments du fichier (shards) au demandeur.
  4. Le demandeur reçoit de nombreux fragments de nombreuses sources différentes, et le logiciel torrent les recompile pour former le fichier d’origine.

L’avantage d’utiliser un torrent est que vous pouvez télécharger des fragments d’un fichier à partir de plusieurs sources en parallèle. Cela signifie que le transfert de fichiers pourrait potentiellement être plus rapide que de tout télécharger en une seule fois depuis une source unique.

De plus, aux fins de la musique et des vidéos piratées, les torrents sont décentralisés. Aucune entreprise ne contrôle le torrent. Il est donc difficile de fermer un torrent, car il faudrait fermer chaque seed.

Storj fonctionne de la même manière, sauf pour la musique et les vidéos piratées. Voyons comment.

Éclatement de fichier

La première façon dont Storj est similaire aux torrents est le sharding de fichiers. Cela signifie que lorsque vous souhaitez stocker un fichier sur Storj, vous devez d’abord le diviser en plusieurs parties plus petites. (Note: ceci est bien sur automatisé)

L’avantage du partage de fichiers est double. Tout d’abord, vous pouvez envoyer et rappeler des fragments du fichier en parallèle, ce qui accélère le transfert de fichier. Deuxièmement, aucune entité ne détient l’intégralité de votre fichier. Vous êtes la seule personne à savoir où se trouvent tous les fragments.

La position des fragments (shards) est une distinction essentielle entre Storj et les torrents. Torrents publie publiquement l’emplacement d’un fragment. Ils veulent que le téléchargement des fichiers soit aussi simple que possible. Storj, en tant que fournisseur de stockage dans le cloud, accorde évidemment la priorité à la confidentialité des utilisateurs. Le téléchargeur devrait être la seule personne à savoir où sont passés tous les fragments de son fichier.

C’est là que la blockchain et la cryptographie entrent en jeu. Storj implémente ce qu’on appelle une “table de hachage distribuée” afin que les utilisateurs puissent localiser tous les fragments de leur fichier d’origine. Cette table de hachage nécessite une clé privée pour découvrir les fragments. Sans la clé privée, il serait presque impossible de deviner correctement les emplacements d’un fichier fragmenté.

Storj utilise une table de hachage distribuée appelée Kademlia . C’est l’une des pièces maîtresses de l’architecture de Storj.

Éclats de parité et codage d’effacement

Les fragments de fichiers individuels sont envoyés aux ordinateurs ordinaires à travers le réseau de Storj. Mais que se passe-t-il si l’un de ces ordinateurs est éteint ou cesse d’exécuter Storj? Les fragments stockés sur cet ordinateur sont-ils perdus?

Storj doit clairement implémenter une sorte de redondance dans son système. Ils le font avec des fragments de parité. Lorsque vous téléchargez un fichier, vous pouvez choisir le niveau de redondance requis pour votre fichier, mais Storj vous aidera également à le configurer vous-même. Avec suffisamment de fragments de parité, vous pouvez réduire considérablement les risques de perdre un fragment de données de votre fichier.

Cela dit, sur une période plus longue, la probabilité de perdre un fragment augmente. Storj effectue des audits réguliers et d’autres méthodes de vérification pour s’assurer que cela ne se produit pas. Néanmoins, il est recommandé de rappeler et de reconstruire périodiquement vos fichiers avant de les transférer à nouveau vers Storj.

Bien entendu, le contraire est également un problème. Une redondance excessive nuit au réseau. Storj a mis en place des règles de codage d’effacement afin de réduire la redondance des fragments qui ont été dupliqués trop souvent. Ces mêmes règles aident Storj à identifier des données uniques nécessitant une redondance accrue.

Cryptage de bout en bout

C’est ici que la confidentialité des données passe au niveau suivant. Le “Sharding” (le fait d’éclater les fichier) ajoute déjà une couche de confidentialité dans la mesure où aucun hôte de données (appelé «farmers») ne peut lire le fichier en entier. Mais même être capable de lire un fragment d’un fichier est problématique. Il pourrait toujours contenir des informations sensibles.

Pour y remédier, Storj aide ses téléchargeurs (appelés locataires) à compresser et à chiffrer leurs fichiers avant le sharding. Le fichier crypté n’a qu’une clé et le locataire la conserve localement sur son ordinateur (ou sur le pont, comme nous le verrons dans un instant).

En tant que propriétaire unique de la clé de chiffrement, le locataire est la seule personne capable de lire le fichier. Lorsqu’un farmer reçoit un fragment, celui-ci a déjà été crypté dans le cadre d’un fichier plus volumineux. Les données hébergées par le farmer sont inutiles sans tous les autres fragments et la clé de chiffrement.

Pour pirater Storj et accéder à un fichier, vous devez localiser tous les fragments d’un fichier. Ceci est presque impossible sans la clé privée de la table de hachage Kademlia. Ensuite, vous devrez convaincre les farmer hébergeant ces fragments de vous les envoyer sans la signature appropriée. Enfin, vous devez deviner (hautement improbable) ou voler la clé de cryptage au locataire.

Espérons que vous constaterez que le stockage de fichiers décentralisé est beaucoup plus sécurisé que les options centralisées traditionnelles.

La question demeure, comment savoir si mes fichiers sont vraiment là? Un farmer ne pourrait-il pas simplement supprimer les fragments qu’il possède ou éteindre son ordinateur?

Vérification de fichier

Pour répondre à cette préoccupation, Storj effectue un audit de vérification de fichier toutes les heures. Pour être payés, les agriculteurs doivent prouver qu’ils ont les tessons qui leur ont été envoyés. Storj envoie une demande aux farmer. Si le farmer a modifié ou supprimé le fragment crypté, ils ne pourront pas répondre à la demande.

Si le farmer détient actuellement le fichier, il peut alors répondre correctement à la demande. Le farmer reçoit un micropaiement pour stocker et conserver le fichier. Ainsi, les farmer sont incités à stocker les fichiers et à rester actifs sur le réseau.

Dans les prochaines versions, Storj envisage de mettre en place un système de réputation pour les nœuds agricoles. Cela vous aidera à hiérarchiser les nœuds qui fonctionnent de manière honnête et avec une bande passante élevée.

Pont

La dernière initiative de Storj est le serveur Bridge. Avant Bridge, les locataires stockaient leurs clés de chiffrement privées sur leurs ordinateurs locaux. Ce n’était pas grave si vous vouliez accéder à vos fichiers à partir du même ordinateur. Mais si vous vouliez changer d’appareil?

Bridge est un serveur qui stocke les clés de cryptage pour vous sans centraliser l’accès à ces clés. Il stocke vos clés de manière sécurisée afin que vous puissiez accéder à vos fichiers à partir de plusieurs appareils.

Avec Bridge, la prochaine étape est le partage de fichiers et l’octroi d’accès. Étant donné que le fichier réside déjà dans le nuage, résoudre le partage de fichiers décentralisé consiste simplement à vérifier l’identité et à accorder une autorisation. Storj espère mettre en place le partage de fichiers bientôt.

Capacité et coût

Storj compte plus de 20 000 locataires et 18 000 farmer. Au total, le réseau Storj dispose de plus de 8 pétaoctets de stockage, soit environ 450 Go par producteur.

Storj a récemment migré vers Ethereum , où il héberge désormais son application et sa table de hachage.

Utiliser Storj est abordable, et basé sur le salaire que vous utilisez pour votre modèle. En outre, vous pouvez compenser le coût de votre propre stockage en fournissant vous-même de l’espace disque. L’objectif est d’être plus rapide et moins cher que Dropbox ou Google Drive.

Token

Le token (jeton) Storj est un moyen de paiement sur le réseau. Les frais que les locataires paient vont aux farmer qui mettent à disposition de l’espace de stockage et de la bande passante au réseau

Alors que la mise en œuvre de Storj par Storj Labs utilise exclusivement le jeton, Storj en source ouverte est agnostique en matière de paiement. L’utilisation du token STORJ est donc logiquement de mise, mais des paiements en BTC, ETH ou autres peuvent être implémentées.

  • Offre de jetons: 500 millions
  • Distribué dans ICO: jusqu’à 25% (juin 2017)
  • Taux d’émission: Aucune nouvelle pièce créée.
  • Blockchain: Ethereum
  • Consensus: Preuve de travail

Équipe

Shawn Wilkenson est le fondateur de Storj et le PDG de Storj Labs. Il s’est d’abord impliqué dans l’exploitation et le développement de Bitcoin en 2012. Il a lancé Storj en open source en 2014.

Conclusion

Le stockage décentralisé est un cas d’utilisation convaincant pour les réseaux peer-to-peer et la technologie de grand livre distribué. Storj n’est pas seul. La compétition comprend Sia , Maidsafe et Filecoin. La bonne nouvelle pour les fans de Storj est que Storj semble être l’un des pionniers en termes d’adoption, de convivialité et de technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Les commentaires sont publiés après modération.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.