La loi Hadopi, le téléchargement direct et les torrents. Qu’en est-il ?

Hadopi est sur le pied de guerre concernant l’IPTV et le streaming depuis quelques mois. Il faut bien avouer que le constat est plutôt mitigé vis à vis de sa lutte contre le téléchargement illégal sur internet. Mais Hadopi n’a pas dit son dernier mot. En 2019, la loi Hadopi repart de plus belle grâce à une intensification européenne de la lutte anti-téléchargement. Si vous n’avez pas encore choisi votre VPN pour contourner Hadopi, il va être temps de vous en préoccuper. Je vous dis tout ce que vous devez savoir sur le téléchargements de fichier peer 2 peer et l’utilisation des torrents pour vos films, séries et autres joyeusetés.

La loi Hadopi en 2019. Objectifs

hadopi vpn torrent

Rappel sur Hadopi

Hadopi est un administration dont l’objectif est de protéger les droits d’auteurs sur internet. Créée en 2009, cette autorité publique reçoit, chaque année, son propre budget de fonctionnement. Ce budget lui permet de payer ses factures, les salaires, faire sa publicité, créer des clips vidéo (oui c’est vrai) et bien d’autres choses. Hadopi se sert aussi de cette argent pour promouvoir les oeuvres sur internet puisque cela fait aussi partit de son rôle. Si j’ai bien des exemples à vous donner concernant la répréssion sur internet, je n’ai pas trouvé d’exemple faisant état d’une quelconque promotion d’oeuvres…mais je n’ai pas du chercher correctement sur google, je ne sous entend pas le moins du monde que Hadopi n’en fait pas ….

Etat des lieux et constat d’Hadopi

Les résultats économiques d’Hadopi sont souvent montrés du doigt afin de dévaluer la qualité du travail d’Hadopi. En effet, si on fait le total des amendes envoyées, il est infiniment inférieur aux coûts de fonctionnement de cette institution. Je ne suis pas vraiment d’accord avec cette idée. En effet, cette réflexion ne prend en compte que les internautes qui se sont fait attraper entrain de télécharger. Cela ne prend pas en compte les internautes qui justement ne télécharge pas, de peur de se faire attraper. Il y a donc bien à mon avis, une bonne partie des internautes qui restent dans le droit chemin grâce à Hadopi. Et cela mérite d’être mis à leur crédit.

Hadopi, Objectif 2019

Le budget 2019 d’Hadopi est gargantuesque, 9 millions d’euros. C’est un des plus important depuis sa création. Il faut dire qu’Hadopi doit étendre son champ d’action cette année. Hadopi essaye de s’approprier le phénomène grandissant de l’IPTV avant d’être à la traîne sur le sujet. Heureusement pour lui, les ayants droits sont aussi unis et la Commission Européenne leur a donné des billes pour jouer. Du coup, qu’en est-il des téléchargements P2P et de torrents ? Et bien, c’est comme le streaming et l’IPTV, Hadopi ne lâche pas l’affaire et compte bien faire aussi ces preuves de ce côté là. Dernièrement, l’article 13 est venu encore renforcer la position du gouvernement sur la protection des droits d’auteurs.

Donc pour résumer clairement, Hadopi doit montrer des résultats depuis pas mal d’années, mais n’ont jamais réussi à le faire. Hadopi profite de changements internes et externes pour mettre les bouchées doubles et commence déjà à montrer qu’il va dorénavant falloir faire attention à eux.

Comment fonctionne les torrents et le P2P ?

Afin de bien comprendre la suite de cette article, il est important de comprendre comment fonctionne les logiciels de téléchargements comme Emule, bittorent et utorrent.

telechargement

Le P2P comment ça marche ?

Le Peer to Peer (P2P) se fait généralement à l’aide de logiciel comme Emule, Edonkey, Limewire,.. Cette méthode de téléchargement est encore utilisée, mais de moins en moins. Le principe est que chaque utilisateur partage sa médiathèque. Les autres utilisateurs vont venir télécharger des morceaux de fichiers dedans.

Le torrent comment ça marche ?

C’est un peu le même principe, mais en plus efficace. Avec des logiciels comme utorrent ou bittorrent (les plus connus), l’utilisateur va aller télécharger des fichiers et simultanément, il va les partager.

Comment Hadopi trouve les fautifs ?

Ces deux technologies s’appuient sur le principe de l’échange entre utilisateurs du réseaux. Le réseaux ne peux fonctionner si personne ne partage de fichier. C’est sur cette faille que tout repose pour Hadopi.

Une faille technique exploitée par Hadopi

On y va pour de la technique informatique (mais légère).

Imaginons que vous souhaitiez télécharger un fichier (p2p ou torrent, pas d’importance). Afin de récupérer le fichier, votre logiciel doit se connecter sur un utilisateur qui partage ce fichier. Toujours afin de vous connecter à cet utilisateur, votre logiciel doit savoir où trouver cet utilisateur. Ceci se fait grâce à ce qu’on appel “l’adresse IP”. Cette adresse IP est un numéro qui est attribué à votre ordinateur afin qu’il soit identifié sur internet. Sans ça, impossible d’échanger des informations par internet. L’adresse Ip, c’est l’équivalent d’une adresse postale. C’est obligatoire pour recevoir du courrier..

Il suffit donc à Hadopi de se balader sur des logiciels comme Emule, utorrent et autres pour voir les utilisateurs qui sont connectés et qui partage (peut-être sans même le savoir) des fichiers non libre de droit.

La police civile de l’internet

Maintenant que vous avez compris comment Hadopi pouvait chopper les pirates, je vais vous apprendre un secret. Hadopi ne fait pas la chasse sur internet… Hadopi, qui n’est déjà pas elle-même une autorité judiciaire, délègue à des institutions civiles cette fonction. Personnellement je trouve ça scandaleux, mais bon, ce n’est que mon opinion..La CNIL a autorisé les ayants droits (qui en ont fait la demande) à s’immiscer dans ses réseaux de téléchargement et à downloader eux-mêmes des fichiers. Ce qui leur permet donc de savoir qui est connecté aux réseaux et de trouver les adresses IP des utilisateurs.

Chez moi, cela s’appel de l’espionnage… et c’est donc à priori legal en France
du moment que vous avez l’accord de la CNIL.. malgré l’article ci-dessous:

Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.
  Il ne peut y avoir ingérence d’une autorité publique dans l’exercice de ce droit…


Article 8 de la Convention Européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme et des Libertés fondamentales.

Bref, j’ai tendance à m’emporter quand j’écris sur ce sujet… Excusez moi et revenons au sujet de cet article.

Votre FAI vient aussi aider Hadopi

On y est, les ayants-droits communiquent les adresses IP des personnes ayant télécharger des fichiers illégalement. Maintenant, Hadopi doit trouver à qui appartient cette adresse IP. Pour ça, rien de plus simple. Hadopi demande simplement aux FAI (Fournisseurs d’accès Internet). Les FAI enregistre tout sur vous et vos connexions internet. Il est donc très facile de savoir quel appareil se servait de l’adresse IP, ce qu’il faisait, et ainsi de suite. Votre FAI donne donc ensuite vos informations à Hadopi.

1er avertissement hadopi

Quelles sont les risques de la loi Hadopi ?

Pour résumé encore un peu, depuis déjà quelques années, les FAI, les ayants droits, et Hadopi travaillent ensemble afin de contrôler le téléchargement sur internet. Grâce à ce travail d’équipe, il peuvent s’échanger des données personnels sur les utilisateurs afin de les sanctionner .Je rappel à nouveau que ce ne sont aucunement des institutions judiciaires..

Les sanctions sont plutôt simples. C’est normalement une réponse graduée de trois courriers qui sont envoyés à l’utilisateur. Ou je devrais dire au propriétaire de la ligne internet concernée. Le premier courrier n’est que envoyé par mail et n’a pas une grande incidence. A partir du deuxième, c’est un peu plus sérieux et mieux vaut très vite faire en sorte de ne pas recevoir le troisième. Si vous recevez le troisième, il est généralement trop tard pour vous.

Ca ,c’est le process habituel, mais comme je l’explique dans mon article consacré aux risques et sanctions d’Hadopi, il arrive que les ayants droits passe directement par le juge et un procès sans aucun courrier préalable (histoire de faire un exemple de temps en temps) .

Comment contourner la loi Hadopi ?

Si vous ne trouvez pas normal et ne souhaitez pas que des parties civiles puisse venir fouiller votre vie privée, il existe une solution. Cela s’appel les VPN. Le VPN s’est avant tout une technologie. Mais on se sert du nom aussi pour désigner les fournisseurs ou les logiciels qui utilisent cette technologies.

Télécharger en torrent avec un VPN

Grosso modo, le VPN torrent permet de masquer votre adresse IP. Un bon VPN va aller plus loin et va aussi crypter les données entre vous et lui. Grâce à cette combinaison, ni les ayants droits, ni votre FAI, ni Hadopi et ni votre VPN ne peuvent savoir ce que vous faites de votre internet. En utilisant un bon VPN, il est absolument impossible à quiconque de vous espionner. C’est pourquoi il est obligatoire d’utiliser un VPN lorsqu’on fait du téléchargement. Un bon torrent VPN comme NordVPN va coûter environ 3€ par mois. C’est vraiment donné au vu de la sécurité que cela vous apporte. Vous pouvez bien sur passer par un autre fournisseur, mais éviter les VPN gratuits et renseignez vous bien sur celui que vous choisissez. Je vous conseil vivement de lire mon article sur le choix du VPN.

Promo nordvpn

Notez cet article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.